Quelles sont les Options pour le Burkina Faso?

1- Former un gouvernement consensuel de transition avec un Premier Ministre et des Ministres qui acceptent de ne pas se présenter aux prochaines élections présidentielles. Peu importe s’il ou elle vient de l’armée mais il doit être un PM civil. Le PM doit avoir un pouvoir exécutif.

Il importe que Blaise soit écarté pour plusieurs raisons: Il n’a plus de légitimité devant le peuple même s’il demeure le Président “élu”. Vu son passé et ses implications dans un certain nombre de basses besognes à son actif sur le continent à commencer par le Burkina Faso, Blaise est capable de dribbler encore tout le monde et s’appuyer sur une partie de l’armee s’il a du temps, au même de compliquer la situation et de la rendre ingerable…. Je crains des disparitions et autres règlements de comptes…. Je crains aussi des crimes economiques qui peuvent remettre en cause les aquis du BF. Il importe de tourner la page ici et maintenant.

Cependant, pour éviter de donner la connotation de Coup D’Etat à la situation, et éviter ça ne fasse tâche d’huile, on pourra demander a Blaise tout simplement de démissionner contre une sortie calme et tranquille. S’il refuse, on le boute dehors par tous les moyens possibles et pourquoi pas le juger….

2- Une autre option est de le garder s’il tient à rester President pour finir son mandat mais on lui flanque un Premier Ministre fort avec pouvoir exécutif.

3- Il faut en plus une sorte de Conseil du Peuple, un parlement provisoire pour la transition d’un an qui doit aboutir aux élections démocratiques. le Conseil constituera un contre pouvoir pour surveiller l’exécutif. Il dois être composé de façon très variée incluant toutes les couches sociales du pays avec un pouvoir législatif pas trop fort.

L’armée doit être représentée dans les instances de la transition mais ne doit pas interférer en tant que tel dans la conduite des affaires. La transition doit absolument être dirigée par des civiles et l’armée doit être à leur service.

Un calendrier électoral doit être adopté et scrupuleusement respecté. Mais il faut un mécanisme permettant un peu de flexibilité pour éviter des blocages qui pourraient justifier d’autres désordres.

Un Groupe Regional de Contact de l’Union Africaine, la CEDEAO et autres partenaires doit etre mis en place pour veiller au respect du plan de transition.

Il faut enfin un traitement digne des victimes des événements… Elles doivent rentrer dans l’histoire du Faso.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s